Le zen de la mode
Mode Homme

Par lifestyleconseil 2016
img
Il n’y a rien de pire qu’une tenue too much. Vraiment. Une tenue fade, dans le pire des cas, ne véhiculera rien, contrairement à une tenue surdosée qui peut vous faire passer pour un clown (cheap).

C’est le défaut typique de ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la «mode masculine» et qui veulent griller les étapes, en mettre trop plutôt que pas assez. Il en ressort des tenues très chargées et incohérentes à l’oeil, du type le chapeau porté avec une chemisette d’une couleur vive et un gilet qui met la touche finale. Vous passez pour quelqu’un qui cherche trop à attirer l’attention et trop démonstratif.

Cette notion d’équilibre est capitale quand on s’habille, et pourtant, on en parle très peu. Alors comme d’habitude, je vais m’efforcer de vous donner quelques concepts simples et directement applicables, parce que la mode, ça se vit sur le terrain.

QUAND JARDIN JAPONAIS ET MODE SE RENCONTRENT

«Créer de l’équilibre avec du déséquilibre»

Cette maxime, d’une sagesse japonaise lumineuse, nous vient d’un maître de… jardin japonais. Il y aurait de nombreux parallèles très intéressants à faire entre savoir s’habiller et composer un jardin japonais, mais c’est une autre histoire.

Plus concrètement, les styles les plus réussis (j’exclue ici tout style formel, type costume pour aller travailler) jouent sur le mélange d’éléments que tout oppose a priori : le formel et l’informel. C’est le fameux «casual class» qui est très en vogue en ce moment. Vous connaissez aussi les deux extrêmes : une tenue trop «lisse», fade, et une tenue trop dépareillée et agressive. Et quand le cheap s’en mêle, on assiste à un résultat qui n’est pas digne que l’on s’attarde dessus.

Donc, n’hésitez pas à mixer :
- sneakers sobres et trench par exemple.
- Ou encore, un hoody en laine gris avec une veste.
- Un simple tee shirt, avec une belle couleur, trouvera très bien sa place avec une veste grise.
- Un pantalon un peu habillé avec des sneakers sobres.
- un manteau avec une écharpe en tissu léger.
- une chemise (ou un tee shirt) blanche avec un petit bracelet en cuir ou coton, type aventurier qui a parcouru le Pérou, etc.

Les pages mode de certains magazines sont, à ce titre, une très bonne source d’inspiration, c’est le moment d’ouvrir grand vos yeux ! Certes, mais une tenue réussie, au fond c’est quoi ? Dans le meilleur des mondes, c’est une tenue qui n’a pas de pièce dominante par rapport aux autres (le mythe de la pièce forte en prend un coup) et qui incite votre entourage à promener son regard d’un point intéressant à un autre ; c’est le fameux principe d’asymétrie emprunté aux jardins japonais.

A quoi reconnaît-on quelqu’un qui a une grosse habilité vestimentaire ? A sa capacité d’assembler et mélanger les pièces les plus fortes et les plus risquées et pour au final, donner un résultat harmonieux qui passe très bien, avec une vraie personnalité. Quelqu’un qui maîtrise ses vêtements traduit un vécu, une expérience, ou même une émotion, à des niveaux où l’on s’en rend peu compte. A noter aussi que cette maîtrise démontre aussi beaucoup de valeur.

Ne vous méprenez pas, cela demande vraiment de l’oeil (bien plus qu’on pourrait le croire) et une grosse sensibilité des couleurs et des formes qui s’acquiert avec l’expérience.
Nous le savons, tout cela doit vous paraître bien nébuleux et presque geek, voyons donc comment mettre ces principes en pratique.

AVANT, UNE PIQÛRE DE RAPPEL AUX NOVICES

On ne le répètera jamais assez, commencez par vous habiller de manière progressive, ajoutez petit à petit vos épices dans votre tenue et prenez le temps de l’apprécier et de voir ce qui est améliorable. Ne jamais vider la salière d’un coup, c’est vulgaire, inélégant et proprement immangeable.

En d’autres termes, commencez par des basiques, etglissez une pièce forte de temps à autre. Petit rappel sur ce qu’est une pièce forte : c’est ce que l’on remarque au premier coup d’oeil dans une tenue et qui accapare l’attention. Alors effectivement, nous avons mis une estocade au concept de la pièce forte, mais cela ne veut pas dire qu’il soit complètement mort. Pour commencer, une pièce forte suffit (une belle veste, ou une belle chemise, ou de belles chaussures, ou de belles sneakers) et c’est l’expérience qui vous permettra de jongler avec plusieurs pièces à risques.

LES COULEURS ATTENUENT, LE STYLE DYNAMISE

Il y a un conseil simple pour ne pas se tromper. Si vous prenez des pièces audacieuses, restez dans les trois couleurs sobres et intemporelles que tout le monde connaît: le blanc, le gris et le noir. C’est le contraste gagnant : pièce avec du style + couleur intemporelle.

Un exemple : nous avons un ami (qui se reconnaîtra à coup sûr) qui aime les sneakers et les tee shirts à imprimés. Beaucoup en ferait une tenue trop jeune. Il porte notamment des sneakers Rick Owens (comme dirait Alexandre, elles sont compliquées) et des tees shirts avec des imprimés «audacieux» (les fameux Pasarella pour ceux que ça intéresse). Comment équilibrer le tout avec des pièces aussi fortes ?

En jouant avec les couleurs pardi. Les sneakers sont noires et blanches, le jean noir, le tee shirt est noir et blanc et la veste est noire. Ce sont ces couleurs, austères et impersonnelles, qui atténuent et calment la fougue de ces pièces.

Quand nous vous disons que les styles les plus réussis ont souvent les couleurs les plus simples, ce n’est pas pour rien.

JOUEZ SUR LES CONTASTES

Une tenue monochrome est à proscrire (trop lisse). Une tenue dans des couleurs claires très proches aussi. Si vous avez lu notre article sur la couleur, vous vous souvenez qu’il faut s’habiller en fonction du contraste couleur peau/ cheveux. Donc, si vous êtes blond à la peau claire, utilisez du blanc comme fondation.

Le blanc a cette merveilleuse fonction d’aérer un ensemble. A ce propos, le blanc ne doit jamais être une couleur principale, c’est toujours une couleur de soutien, rien de plus, rien de moins.

Et n’oublions pas le bleu clair, très bonne couleur d’arrière plan (peut-être un vestige culturel de l’antiquité où le bleu était une couleur méprisée et systématiquement utilisée pour le fond des fresques murales).

JOUEZ SUR LA MANIERE DE PORTER VOS VÊTEMENTS

Parfois, en se débrouillant bien, on peut sauver une tenue moyenne, uniquement en changeant la manière dont on porte ses vêtements. Une simple chemise blanche, si elle est assez courte pour être sortie ( là c’est le mythe de la chemise rentrée dans le pantalon qui prend un coup), et avec des manches correctement retroussées, bien proprement, ajoutera une touche de décontraction très sympa. Idem pour un simple blouson.

ET LES ACCESSOIRES DU TYPE BIJOUX ?

Il a va y avoir de la redite, mais au moins, vous retiendrez le message.

Les accessoires sont un sujet sensible, tant ils ont été ridiculisés par certains «players». Pourtant, bien choisis, ils ajoutent une touche de spontanéité très appréciable et permettent d’équilibrer une tenue un peu trop guindée. Et parfois, ils sont aussi très utiles pour habiller une tenue faite d’un simple tee shirt blanc à col V et d’un jean un peu délavé.

La règle est simple : vos accessoires ne doivent jamais essayer de convoyer une impression de luxe, sous peine de passer pour un prétentieux. Il y a cependant une exception pour les montres, et je vous renvoie au fantastique article de Talon-Rouge sur le sujet. Préférez les choses un peu plus originales et plus limitées.

Vous avez maintenant quelques clés supplémentaires pour vous habiller, faites en bon usage et je le répèterai encore une fois, ne grillez pas les étapes, prenez votre temps.

Attention, si s’habiller mérite parfois un peu de réflexion et de jugeotte, ne tombez pas dans « l’overthink » car, comme en séduction, vous manqueriez de naturel et de spontanéité.


LifeStyleconseil

La Rédaction

Publicités